• c'est difficile de dire au revoir.....Pourtant si je veux vivre il va falloir que je lui dise...


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Ou sont mes limites?

    Ai je des limites?

    Penses tu , que par amour pour toi je sois capable de tout accepter...?

    Sans rien ressentir, sans rien imaginer?

    Que crois tu que je suis ?

    En quoi penses tu que je sois faite ?

    J'ai déjà dit oui à tes silences; tes absences; tes petits mensonges diplomatiques!

    <a tes fuites; tes alibis; ta culpabilité, vraie ou simulée...

    Comment penses tu que je vive ce que tu m'imposes en plus de ce qu'impose déjà cette foutue situation?????

     

    J'ai mal; je me sens seule et trahie.

    Soyons franche ; je suis là pour ça non?...

    Je pense que tu te fous de moi!

    Vous vous foutez de moi , car non seulement ton absence me prouve chaque jour que je suis bien peu de chose;

    mais en plus je suis certaine que vous vous servez de ce "nous" si fragile , pour vous excitez !

    Et là j'atteins le point culminant de l'écoeurement....

    Alors je vais te quitter ...

    Je préfère avoir mal sans toi , que d'avoir mal à cause de toi.


    votre commentaire
  • Ou sont passé mes rêves d'enfant?

     

    Quand j'étais petite fille , comme je pense toutes les petites filles je rêvais d'amour.

    D'amour avec un grand A.

    D'un prince magnifique et fort qui m'aimerait jusqu'à la fin des temps ; me ferait des bébés et vieillirait avec moi.

    ...........

    aujourd'hui le comte que je vis serait plutôt issu du cerveau tortueux de Stephen King, ou de celui encore plus torturé de David Linch!!!

    Pas de prince , pas d'amour; en tout cas pas celui dont je rêvais ; pas non plus celui auquel je devrais avoir droit...

    Ah ça pour rêver, je rêve; parfois même toute éveillée!!!

    Je n'arrive pas à regarder un couple sans avoir les larmes aux yeux , encore moins un film d'amour ...

    quelle connerie les rêves d'enfant!

    Dans ma vie aujourd'hui il y a ce fantôme qui parfois traverse quelques heures de ma vie;entre plaisir et culpabilité; entre jouissance et douleur...

    Il y a toi qui n'est jamais là.

    Toi qui ne fait que des pas vers moi , très rares , trop prudents, trop courts...

    Et j'ai mal! Évidemment que j'ai mal! Tu croyais quoi que d'espérer ta venue, attendre tes appels, me rendait folle de joie et d'excitation?......

    Non ça me fait mal . Je passe le plus clair de mon temps à me poser des questions ; à me débattre avec les réponses; à jongler entre compréhension et rage ...........

    Je ne crois pas que tu m'aimes en fait; tu le dis , mais quand le prouveras tu ?...

    Je crois que je suis un grain de folie dans ta vie et rien d'autre; juste ce court instant où l'on oublie ...

    Mais si tu m'aimais.....................tu serais comme moi ; le corps en attente de l'autre, le coeur battant à l'idée de te voir; chaque seconde possible seraient volées au temps...

    Rien ni personne ne t'empêcherait de venir m'embrasser, me frôler............

    Mais tu es l'éternel absent de ce couple qui n'en est pas un!

    Tu as peur , tu avances, oh pas grand chose, et au moindre appel tu recules tellement vite et tellement loin que je me dis chaque fois que je ne te verrai plus......

    Et pourquoi?..................

    Et bien encore pour rien; des raisons de merde; des prétextes, des excuses, des devoirs imaginaires, ......

    Quand on prend la jalousie pour de l'amour et l'enferme-ment pour de l'amour.....!!!!

    Moi j'appelle ça des prétextes de merde.

    L'amour c'est tout donné et ne rien demander; c'est comprendre sans demander; ressentir sans toucher; aimer c'est donner sans rien exiger en retour.

    Ou alors je n'ai rien compris et tu mens ; tu me mens et tu te mens à toi même...

    Bientôt 10 jours que tu ne m'as serrée dans tes bras et visiblement ça ne t'empêche pas de vivre; Moi si!

    10 jours que nous ne nous sommes pas vus cinq minutes.....

    J'en crève!

    Et toi tu vas bien?.............................


    votre commentaire
  • Avez vous déjà ressenti la douleur de l'autre....

    Dans vos veines, dans vos tripes...

    Cette douleur qui vous tenaille et vous tient éveillée.

    Qui vous rend folle de rage parce que vous ne devez rien faire...rien faire d'autre que d'être là...au cas où.

    Jamais je n'avais ressenti ça.C'est perturbant; un peu comme si l'on avait pénétré l'autre et que vous viviez ses émotions.

    Nous nous connaissons comme on se connait soi même ...

    Doubles complices de joie et de douleur...

    J'ai mal ...

    Parce que tu as mal .Ta douleur coule dans mon sang et brise mon coeur...

    Témoin silencieux...Pourtant ...............................

     

     

    A l'infini et pour l'éternité je t'appartiens...


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique